le webzine des initiatives locales

Las Dalias : Le Hippy Chic made in Ibiza

La période hippie d’Ibiza fut probablement l’une des plus révolutionnaires et influente, semblable à celle de la région de San Francisco dans les années 60. Une influence qui s’installa durablement sur l’île et qui se ressent encore aujourd’hui sur certaines plages et marchés. Explication sur Pari(s) sur le Local.

Une île peuplée d’artistes et d’écrivains
Le développement du tourisme dans les années 60 combiné avec le dynamisme du mouvement hippie de l’époque firent d’Ibiza un endroit peuplé d’artistes, d’écrivains, appelés les « peluts » ou les « chevelus ». On y croisait de Bob Dylan à Joni Mitchell. C’est à cette époque qu’ouvrirent des gros clubs comme le Pacha avec des soirées hippies qui attiraient des curieux de toute l’Europe et même des Etats-Unis.

Une destination flower power
Vivre librement, forger des relations authentiques,  vivre en communion avec la faune et la flore telles sont les bases de la philosophie revendiquée par les hippies. C’est dans cet archipel des Baléares qu’ils trouvèrent, dans les années 60, une terre où bâtir leurs rêves. Aujourd’hui encore plusieurs familles vivent toujours sur Ibiza et Formentera. Ils y vivent principalement de l’artisanat et de l’agriculture. Pour en savoir plus c’est par ici.

Le lieu de la culture hippie
Expériences agrobiologiques, trips psychédéliques, liberté sexuelle, rejet du diktat vestimentaire, artisanat et célébration de la fête… Ibiza devient le lieu de la culture hippie par excellence. En savoir plus sur le site Comptoir d’Espagne.

Le style Adlib inspiré des vêtements hippies 
Cette influence est palpable aujourd’hui sur certaines plages et dans les deux principaux marchés hippies de l’île. Pour la ressentir il faut donc laisser derrière soi les infrastructures touristiques d’Ibiza pour se diriger vers l’intérieur des terres et les plages reculées de l’île. Et c’est sur les marchés que les  communautés hippies ont laissé leur marque aux Baléares à travers la mode.

L’esprit libre
Au début des années 1970 nait le style Adlib, s’inspirant des vêtements hippies et traditionnels des Baléares. Le blanc, les dentelles, les matières naturelles et les broderies sont les dénominateurs communs de collections renouvelées chaque année. Littéralement l’origine de ce style vient de l’expression latine «Ad Libitum», qui signifie «librement» et qui vente l’esprit libre et insouciante qui caractérise le style des habitants de l’île.

Les « hippy markets » d’Ibiza 
C’est dans les années 1970 que les hippies se retrouvent tous les mercredis soir au bar de Las Dalias après une journée passée sur le marché d’Es Canar, on est au temps des jam-sessions. Aujourd’hui, Las Dalias accueille plus de 20 000 visiteurs par jour le samedi qui se réunissent autour de quelques 200 stands de vêtements, tissus décoratifs, bijoux, sandales, instruments de musiques, paréos, etc. On a perdu l’ambiance des débuts mais l’esprit hippy y est encore présent !

Du made in Ibiza à Las Dalias 
Le Hippy Market le plus connu de l’île est un concept store géant où les jeunes vendeurs côtoient les plus vieux qui ont participé au développement et à la renommée du marché. Du hippy chic made in Ibiza pour toute la famille ! Ici on essaie les vêtements derrière une serviette de plage qui fait office de cabine d’essayage et on se rafraichit en buvant un jus de fruit frais et évidement…bio en écoutant le son mixé par un DJ. Las Dalias est  » the place to be  » exportable avec succès garanti pour promouvoir l’artisanat locale. Un marché vintage qui, depuis plus de 30 ans, construit sa renommée sur l’esprit peace and love d’Ibiza.

En savoir plus 
Site – lasdalias.es
Facebook – Las Dalias
Instagram – Las Dalias Ibiza
Source : Site – Ibiza Expérience

Las Dalias
Carretera San Carles, km 12
Santa Eulalia Del Río
Islas Baleares, Spain
El día de San Carlos, 4 de Noviembre de 1954, el agricultor y carpintero, Joan Mari, abrió un local que se convertiría en leyenda an Ibiza…a la fiesta de apertura de su bar de carretera con salón de baile en la trastienda, vinieron todos los payeses de la zona y se facturó 6,600 pesetas…a peseta la copa y a dos las de marca, fue un enorme evento de gran impacto social….lire la suite sur la page Facebook de Las Dalias
Image à la une : carteles vintage Ibiza